Prêts d’expositions

Archives Yukon peut prêter à des organismes et à des établissements diverses expositions portant sur des sujets variés.

On trouvera sur le présent site la liste des expositions offertes, ainsi qu’une description de leur contenu et de leur format; on peut aussi les voir en personne à Archives Yukon, dans la salle de référence et au bureau de l’administration, durant les heures normales d’ouverture.

Toutes les expositions comprennent du texte, des reproductions de photos historiques avec légendes et des reproductions de documents d’archives.

Il est possible d’emprunter les expositions pendant trois mois au maximum.

Archives Yukon assume les frais d’envoi des expositions, mais les frais d’expédition de retour sont à la charge des emprunteurs.

Communiquez avec Archives Yukon pour avoir des précisions sur l’installation des expositions et le matériel requis. On invite les organismes et les établissements qui souhaitent emprunter une exposition à communiquer avec Archives Yukon.

Format des expositions

Les expositions sont présentées de trois façons :

  • Panneaux en cartomousse : Les éléments faisant partie de l’exposition sont installés sur des panneaux en cartomousse qui sont fixés à l’aide de bandes Velcro sur un carton doublure (non fourni). Certains comportent une ficelle qui permet de les suspendre. Ils peuvent aussi être posés à plat sur une table.
  • Panneaux laminés : Ces panneaux sont composés de feuilles laminées qui sont fixées à l’aide de bandes Velcro sur un carton doublure (non fourni).
  • Panneaux autoportés : Ces panneaux reposent sur une base, se déroulent verticalement et sont maintenus en place par un poteau; certains sont fixés sur des poteaux qui les maintiennent à la verticale.

Descriptions des expositions

La ruée vers l’or du Klondike

Cette exposition nous fait revivre la découverte des premières pépites d’or au Yukon et l’afflux subséquent de prospecteurs qui ont envahi les champs aurifères afin de jalonner une concession. Si certains prospecteurs sont devenus millionnaires du jour au lendemain, nombre d’autres n’ont connu que de rudes épreuves. La frénésie engendrée par la ruée vers l’or a eu une importante incidence sur les communautés autochtones, et celles-ci se sont adaptées de diverses façons aux changements qui ont bouleversé leur mode de vie traditionnel. Les photos dépeignent des scènes évoquant l’éloignement et la solitude dans le Klondike.

 

L’art de l’ordinaire : la photographie amateur [photos « vernaculaires »]

Les photos de cette exposition ont été choisies à partir de nombreux albums de photos du Yukon prises par des amateurs et des mordus de la photo. La photographie vernaculaire est tout ce que la photographie artistique n’est pas – ordinaire, à la portée de tous, des images de tous les jours. Ces bizarreries tirées des archives montrent des trésors cachés que le conservateur de l’exposition a voulu présenter pour leur côté émouvant et fantaisiste.

  • Format : Panneaux en acrylique et photos, 1 boîte

 

La route de l’Alaska Documents d’archives

Cette exposition comprend des photos illustrant une facette importante de l’histoire du Yukon.

 

La face cachée de l’histoire L’histoire des Asiatiques au Yukon

À partir de données démographiques, d’articles de journaux et de photos, cette exposition nous fait découvrir l’histoire des Asiatiques qui ont immigré dans la région du Klondike au XXe siècle. Parmi les sujets abordés, notons les répercussions de la Deuxième Guerre mondiale sur les populations asiatiques au Yukon, la discrimination à laquelle ont dû faire face les premiers immigrants et les questions d’égalité entre les citoyens.

 

Chez soi au Yukon – 1898-1998

Cette exposition présente des images intimistes illustrant la façon dont les habitants ont fait du Yukon leur chez-soi. Préparée à l’occasion des célébrations du centenaire du Yukon, l’exposition regroupe les éléments sous les thèmes suivants : Nous avons toujours vécu au Yukon; Un siècle de changement; La vie en famille; Gagner sa vie au Yukon; Qu’il fait bon chez soi; Quand la maison devient foyer.

  • Format 1 : 10 panneaux autoportés (3 pi x 5 pi)
  • Format 2 : 18 panneaux laminés (3 pi x 5 pi)
  • Format 3 : 18 panneaux laminés (11 po x 17 po)
  • Bilingue
  • Voir l’exposition en ligne

 

Carcross

Cette exposition nous fait voir ce qu’était Carcross au tout début. C’est à cet endroit que, en 1900, on a enfoncé le dernier crampon du chemin de fer de la White Pass & Yukon Route; la région est devenue une composante importante des voies de transport durant l’époque de la ruée vers l’or du Klondike. Les communautés de Tagish et de Tlingit ainsi que les communautés commerçantes et les villages miniers sont devenus Caribou Crossing, et plus tard, Carcross. Les photos montrent des scènes des premiers temps de la colonisation.

  • Format 1 : 3 panneaux autoportés (3 pi x 6 pi)
  • Format 2 : 3 panneaux laminés (11 po x 17 po)
  • Bilingue

 

La face cachée de l’histoire L’histoire des Noirs au Yukon

Cette exposition illustre l’histoire des Noirs au Yukon : l’arrivée d’une petite population au milieu du XIXe siècle, l’époque de la ruée vers l’or du Klondike et la construction de la route de l’Alaska, qui offrait des perspectives prometteuses pour les entrepreneurs, et ce, peu importe leur race ou statut social. Des profils de personnages particuliers sont présentés dans le contexte d’événements historiques.

 

Cartes routières du Klondike

Cette exposition s’appuie sur la théorie postmoderne pour analyser les motifs cachés derrière la production de cartes, particulièrement ceux qui ont amené des chambres de commerce et des entreprises de transport à avoir recours à des stratagèmes retors, comme indiquer des villes qui n’existaient pas encore et éliminer entièrement des états et des provinces, pour illustrer les trajets censés être les plus agréables, les plus sûrs et les plus rapides pour se rendre au Yukon à l’époque de la ruée vers l’or du Klondike.

  • Format : Cartomousse, 22 éléments, cartes et panneaux comprenant du texte

 

Kwänlin/Whitehorse

Cette exposition permet d’établir un lien entre le développement de la région qu’on appelle Whitehorse et la voie navigable du fleuve Yukon au cours de diverses étapes de son histoire, à compter des années 1880. Elle traite d’abord des Autochtones, qui ont donné le nom de Kwänlin (eau qui coule entre les rochers) au canyon et à ses rapides, puis de la création de villages durant la ruée vers l’or du Klondike et le déclin subséquent de la population dans les années 1920. Pendant les années 1950 et 1960, caractérisées par une grande effervescence, Whitehorse remplace Dawson à titre de capitale du Yukon, et le secteur riverain commence à se développer, ce qui favorise la tenue de festivals et d’activités récréatives. Au cours des dernières années, la mise en valeur du secteur riverain s’est poursuivie, mais non sans controverse.

  • Format : Panneaux laminés (3 pi x 5 pi)
  • Bilingue

 

Lanterne magique : Les champs aurifères canadiens selon Martha Louise Black

Cette exposition présente certains événements de la vie d’une femme extraordinaire ayant à son compte bon nombre d’aventures. La collection comprend des reproductions de ses diapositives sur verre, colorées à la main, sur lesquelles on peut admirer des fleurs sauvages, des scènes de chasse, des paysages, des animaux sauvages et des jardins datant du début des années 1900, dans le Klondike. Les diapositives sont ordonnées de façon à refléter les récits présentés dans l’autobiographie de Mme Black. En Amérique du Nord et en Angleterre, elle aimait bien parler du Yukon, donner des conférences et illustrer le « mythe du Yukon » à l’aide de ses diapositives de lanterne magique.

  • Format : Éléments de cartomousse, 20 photos, panneaux avec légendes des photos

 

La famille Phillpotts, toujours prête à rendre service

Cette exposition raconte la vie du révérend Joshua Phillpotts et de sa femme, Yvonne, qui sont partis de la Jamaïque avec leurs trois jeunes enfants pour s’installer à Watson Lake, en juillet 1965. Le révérend Phillpotts a été ministre du culte à Watson Lake et visitait d’autres collectivités yukonnaises pour accomplir des tâches liées au culte et faire du bénévolat. Yvonne a travaillé comme infirmière et comme sage-femme à l’hôpital de Watson Lake.

  • Format : 1 panneau autoporté

 

Les policiers autochtones

Cette exposition relate l’histoire d’Autochtones yukonnais qui ont travaillé pour la Police à cheval du Nord-Ouest et la Gendarmerie royale du Canada (GRC), depuis l’époque de la ruée vers l’or du Klondike jusqu’aux années 1990. Au moyen de photos, de documents historiques et de récits oraux, on retrace l’histoire de gendarmes auxiliaires autochtones venant de diverses collectivités yukonnaises.

  • Format : Cartomousse, 254 éléments

 

Visites royales au Yukon

Le Yukon a accueilli de nombreuses fois des membres de la famille royale depuis le couronnement de Sa Majesté la reine Elizabeth II. Cette exposition fait revivre certaines de ces visites royales faisant partie de l’histoire du territoire.

  • Format : Cartomousse, 47 éléments

 

Les bateaux à aube du Yukon

À l’aide de photos, cette exposition reconstitue l’histoire des bateaux à aube et souligne le rôle qu’ils ont joué dans le développement économique du territoire et l’essor de ses collectivités.

  • Format : 3 panneaux autoportés pour la version anglaise et 3 autres pour la version française (même texte)
  • Bilingue
  • Voir l’exposition en ligne

 

L’hiver au Yukon : du plaisir à revendre!

À l’aide d’une série de photos, cette exposition illustre le sentiment de plaisir et d’aventure qui caractérise l’approche des Yukonnais relativement aux longs mois d’hiver, où prédominent la noirceur, le froid glacial et les paysages sauvages. On y découvre les activités sportives, les festivals et les festivités qui agrémentent la saison hivernale et soulignent l’esprit sportif, la créativité et, quelquefois même, le côté loufoque des résidents du territoire dans leurs loisirs.

 

Togo Takamatsu, aventurier à l’esprit d’initiative

Cette exposition donne un aperçu de la vie qu’a menée Togo (Tommy) Takamatsu. Né au Japon en 1875, Togo s’aventura à Carcross en 1920. Il a travaillé pendant un certain temps pour la White Pass & Yukon Route Railroad, jusqu’à ce qu’un accident l’oblige à modifier son style de vie. Togo s’est marié et a élevé sa famille dans une cabane près de Ten Mile.

  • Format : 1 panneau autoporté

 

Les archives, qu’est-ce que c’est?

Cette exposition, qui reconstruit l’histoire des archives, décrit le rôle des services d’archives et des archivistes dans la société. On y découvre les ressources et les services offerts par les services d’archives, notamment les services documentaires, les ressources généalogiques, les cartes, les journaux intimes, les photos, les journaux, les films et enregistrements vidéo, et plus encore. La mémoire collective du territoire est préservée à Archives Yukon, dans des dossiers contenant des documents rares et précieux. Apprenez de quelle façon vous pouvez accéder à cette mine de renseignements.

  • Format : 4 panneaux autoportés

 

L'hiver

Le climat hivernal façonne le mode de vie des gens qui doivent l’affronter. Ces derniers doivent non seulement s’adapter aux divers défis que l’hiver leur lance, mais ils y trouvent également une source d’inspiration. Les Yukonnais savent exprimer leur créativité d’innombrables façons, notamment par la sculpture sur neige, la narration de récits ou la fabrication de raquettes. Cette exposition décrit quelques-unes des activités récréatives auxquelles s’adonnent les Yukonnais durant la longue saison hivernale; il y est aussi question d’activités sportives structurées et de compétition, ainsi que de chasse et de moyens de transport.

  • Format : 4 panneaux autoportés
  • Bilingue

 

La note francophone du Yukon – Yukon with a French touch

Les pionniers francophones ont toujours joué un rôle important dans les collectivités yukonnaises, et ce, avant même l’époque de la ruée vers l’or du Klondike. Les coureurs des bois francophones et métis ont été les rouages fondamentaux du commerce des fourrures et les premiers non-Autochtones au Yukon. Les pionniers francophones ont beaucoup participé à la vie de l’Église et à la vie parlementaire du territoire. Encore de nos jours, il y a une communauté francophone fort dynamique au Yukon, et elle continue de faire vivre sa culture et sa langue dans le cadre de festivals, dans les écoles et par la musique.

Contact information

Name: 
Reference Desk
Unit: 
Yukon Archives
Branch: 
Cultural Services
Office location: 
400 College Drive
Yukon Place (Beside Yukon College)
Whitehorse, YT
Department: 
Tourism and Culture
Phone: 
867-667-8061
Fax: 
867-393-6253
Mailing address: 
P.O. Box 2703 (L-6)
Whitehorse, YT Y1A 2C6